A la une

Et si on parlait d’argent de poche ?

S’il est une question que tout enfant finira par vous poser un jour ou l’autre, c’est bien celle de l’argent de poche !

Combien donner et quand ?

Nous leur offrons un environnement et une société tellement incitante qu’il leur sera bien difficile d’y résister. Mais alors, le jour où cela arrivera, devrons-nous leur refuser le moyen d’accéder à toutes ces tentations ?

Cela n’aurait bien évidemment aucun sens de leur tendre d’un côté ce que nous leur refuserions de l’autre… Par conséquent mieux vaut s’y préparer…

De toute façon les sujet n’est pas tant de savoir si nous sommes d’accord ou pas sur le sujet mais bien plutôt celui de savoir s’il en a besoin et si oui pourquoi ?

Plusieurs facteurs ou questions entrent en ligne de compte…

L’argent existe et fait donc partie intégrante de leur environnement.

L’argent est une réalité sociale qui remonte à plus de 2000 ans. Certes à l’époque ou nous vivons il s’est largement « démocratisé », à tel point qu’il fait aujourd’hui partie intégrante de la vie de …nos enfants ! Notre société leur donne la possibilité de le dépenser ou de l’utiliser de plus en plus tôt en leur « offrant » ou en leur « créant » des besoins selon le cas. Certains ne s’y sont pas trompés et on bien senti le filon…

D’un autre côté, ne pas envisager de leur donner la possibilité d’utiliser leur « propre argent » les priverait, non seulement de plaisirs multiples mais également d’expérimenter ou de construire une relation à cette réalité indubitable, donc d’un apprentissage essentiel. Mieux vaut en effet faire l’apprentissage du « manque » ou du « gaspillage » à 15 ans qu’à 40 ! Les conséquences ne sont pas comparables…

Faut-il leur donner de l’argent de poche ?

Donc oui ! Sans l’ombre d’une hésitation, il convient d’envisager de permettre à l’enfant de procéder à ces apprentissages au moment opportun afin qu’il en mesure les effets et qu’il n’intègre aucun tabou sur le sujet.

Y a-t-il un âge pour l’argent de poche ? Et si oui à quel moment ?

La réponse me paraît simple : quand il vous le demande !

Combien donner et à quelle fréquence ?

On adaptera bien sûr le montant à l’âge de l’enfant, de quelques pièces jaunes à quelques dizaines d’euros selon le cas et selon la bourse de chacun. Pas de règles en la matière. Ni trop ni pas assez, restez dans la mesure.

Evitez de donner de l’argent de poche « au mois » c’est beaucoup trop long ! l’enfant passerait à côté de nombreux apprentissages et découvertes ! À la semaine au plus ! Au jour le jour parfois pour les plus jeunes, comme si l’on jouait à « la bonne paye ».

Doit-on lier l’argent de poche à des « services » ou des résultats scolaires ?

Lier l’argent de poche à un service n’est certainement pas recommandé. Il risquerait de vouloir tout monnayer et d’entrer dans un esprit mercantile avec lequel il ne pourrait plus faire la part de ce qui relève du partage ou de l’altruisme.

Récompenser des actions exceptionnelles en revanche oui ! Ou encore marquer des anniversaires, des fêtes ou des Noëls, ainsi que cela se fait déjà dans de très nombreuses familles…

Privilégiez le « petit fixe » sur lequel peuvent se greffer de temps à autres des marques de reconnaissance de votre part, sans que cela ne devienne une habitude non plus.

Indexer une « partie variable » sur les résultats scolaires, n’a rien de choquant non plus, à condition qu’il vous le demande ou qu’il soit d’accord (de 10 centimes à 1 euro le point au dessus de 10 par exemple), quelle que soit la matière et à condition que sa note ait fait l’objet d’un devoir écrit par exemple. Vous devez vous acquitter dans ce cas de « le payer » sur le champs (en prenant soin de viser la copie en question, histoire de ne pas la voir ressurgir le mois prochain…). Préparez de la monnaie ! La règle est bien sûr qu’on ne perd rien, même en dessous de 10/20 ! Pas de piège, mais de la reconnaissance uniquement.

Cela dit, il peut aussi en perdre dans certaines circonstances, à condition que cela soit défini dès le début avec lui et avec son accord. On ne retirera jamais la totalité de l’argent de la semaine ! Laissez lui toujours un euros ou deux, c’est bien plus formateur pour lui de constater ce qu’il a perdu que de ce faire rapidement une raison si vous lui retirez la totalité ! Pour l’enfant, gagner peu ou moins, est bien pire que ne rien avoir du tout !

Doit-on « contrôler » l’usage de l’argent de poche ?

La confiance est de rigueur ! Il est important de faire verbaliser l’enfant sur ses motivations et les raisons qui le poussent à vous demander un « revenu » régulier plutôt que de l’argent chaque fois qu’il en aura le besoin au « coup par coup » ? Ce qui peut très bien s’envisager dans un premier temps. Demandez-lui pourquoi c’est important pour lui. Décidez ensemble, au besoin, d’une liste d’achats prévus ou autorisés, qui pourra s’étoffer au fil du temps à l’occasion de futures discussions sur le sujet. Observez comment il se comporte, soyez vigilants mais pas plus. Allez toujours vers plus de confiance, c’est un principe à ne jamais perdre de vue lorsqu’on veut que les enfants se construisent dans la responsabilité et gagnent en autonomie.

 

Cet article vous a plu ? Faites-le moi savoir en laissant un commentaire ! N’hésitez pas également à m’indiquer les thématiques que vous souhaiteriez que je traite !!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.