Guidance Parentale

Genèse

Quand les émotions troublent l’apprentissage

La petite Sandra, dès le commencement de ma carrière, m’a permis de me pencher sur une question simple : «Qu’est-ce qui pouvait expliquer que des enfants dont ont ne diagnostiquait pas de retard intellectuel, se trouvaient, dans des difficultés d’apprentissages ou des échecs scolaires si précoces et massifs ? ».

Le lien qui m’apparaissait entre le niveau de performances évaluable, l’état émotionnel et la réalité des acquisitions de l’enfant, laissait bien penser que ces enfants n’avaient peut être pas à proprement parler de difficultés avec l’apprentissage ou l’école, mais que celles-ci s’exprimaient sur leurs apprentissages et à l’école !

Nous avons tous fait, je crois, l’expérience qui consiste à constater que notre investissement professionnel dans notre journée, dépend en grande partie de l’état dans lequel nous nous levons le matin… Il en va de même pour nos enfants !

La preuve par l’exemple

Je me souviens d’un jour où j’ai reçu pour un bilan, sur le conseil de l’enseignant, une maman et son fils Arnaud, qui ne « savait pas lire », en revanche il était très bon en mathématiques. Effectivement, l’évaluation montrait une très grande difficulté pour lui d’oraliser ce qu’il lisait au point que cela lui demandait un tel investissement qu’il ne comprenait pas un mot de ce qu’il prononçait. Il fut incapable de répondre à aucune des questions que je lui posai sur le sens, pas même les plus simples.
Je lui demandai alors s’il préférait lire « dans sa tête » pour m’expliquer l’histoire ensuite. En quelques minutes, Arnaud parcourut le texte et relevant la tête me dit : « qu’est-ce que vous voulez savoir ?». Je lui soumis un questionnaire auquel il répondit sans aucune difficulté ni l’ombre d’une erreur. Je lui demandai alors s’il avait envie de me lire le texte une nouvelle fois, Arnaud se saisit du manuel et se mit à lire oralement avec une aisance surprenante le même texte sur lequel il ahanait quelques minutes plus tôt.

Cet exemple n’a rien de rare ni d’exceptionnel, mais il est emblématique de ce qui se passe encore trop souvent dans nos écoles.

Parentalité et apprentissages

Il n’existe pas d’enfant « idiot », ou d’enfant « nul ». La preuve m’en a maintes fois été donnée dans mes classes ou dans mon cabinet. L’importance du contexte et plus généralement de l’environnement, dans la qualité de la restitution des compétences d’un individu, sont déterminantes.
La famille apparaît très clairement comme étant le premier creuset dans lequel se joue l’essentiel. Faire prendre conscience aux parents l’importance que peut être la leur dans les apprentissages de leurs enfants, les amener à réfléchir sur un autre positionnement dans leur acte éducatif, m’a très tôt amené à définir les contours de la Guidance Parentale.

A donc germé un jour, l’idée de réunir des groupes de parents désireux de se pencher sur leurs pratiques et réfléchir ensemble sur une notion que l’on pourrait qualifier de « plus-juste-comportement » vis-à-vis de leurs enfants, afin que ceux-ci se lancent dans leurs apprentissages, quelle qu’en soit la nature, dès leurs premières années et même plus tard, dans les meilleures conditions possibles.

Voilà aujourd’hui plus de 20 ans que je rencontre régulièrement des familles, des enseignants, mais aussi de nombreux professionnels de la santé, dans le cadre de mon activité et de la Guidance Parentale en particulier. J’ai également eu la chance et le bonheur de croiser le chemin ou de côtoyer des personnalités reconnues, Rachel Cohen¹, Edwige Antier, Suzanne Borel-Maisonny – orthophoniste et fondatrice de la méthode phonético-gestuelle qui porte son nom et toujours utilisée aujourd’hui – dont je garde un souvenir particulièrement ému, et qui ont toutes éclairé mon parcours professionnel.

¹Docteur d’État en Sciences de l’éducation. Chercheur en pédagogie. Co-fondatrice et première présidente (de 1989 à 1994) de l’IEDPE, Institut européen pour le développement des potentialités de tous les enfants.

Pour mieux comprendre, je vous invite à consulter l’article sur les objectifs de la Guidance Parentale.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.