Confiance

La confiance du parent, un carburant pour l’enfant !

La confiance, c’est le carburant de l’autonomie et de l’évolution de l’enfant

La confiance est un don et n’engage en aucune manière celui qui la reçoit ! Comment le pourrait-il, alors qu’il n’est encore qu’un enfant ! En vertu du quoi la confiance des parents leur donnerait-elle une assurance quelconque qu’elle ne soit à jamais trahie ? Balivernes ! Nous savons tous, sans exception, qu’elle le sera, tôt ou tard. Alors plutôt que de craindre ce qui va inévitablement arriver, ne serait-il pas plus utile d’anticiper et de réfléchir à comment réagir autrement ce jour là, sans plus être dans la peur ?
La confiance, engage donc les parents eux-mêmes. Et eux uniquement. Vu sous cet angle, il est clair que ceux-ci y réfléchissent à deux fois, car ils doivent accepter l’idée de trahison et pouvoir dire alors à leur enfant, que quel que soit l’usage qu’il en fera ou encore quoiqu’il arrive, ils ne la lui reprendront jamais ! Puisqu’ils savent que cela va arriver… La difficulté réside alors pour eux, dans le fait que le travail, lorsqu’il s’agit des devoirs du soir, doit être effectué par l’enfant bien sûr, mais sans en exercer directement le contrôle…
Il s’agit là d’une vraie confiance, donnée, jamais reprise, et sans aucun contrôle ni calcul. La difficulté de l’exercice explique peut-être pourquoi les parents rechignent à le faire entièrement…

Faire confiance fait grandir…

La confiance est pour l’enfant, un des bien les plus précieux qu’il reçoive. Elle est vitale. La confiance est un véritable contrat d’amour entre un parent et son enfant. Sans la confiance de ses parents, l’enfant ne grandit plus, il régresse. Il se confine alors dans des comportements immatures et son développement peut s’en trouver altéré.
La confiance, c’est la clé qui ouvre toutes les portes ! Elle est inestimable, sacrée. Elle est tellement précieuse, que le parent, malgré un désir sincère, a un mal fou à la donner, au point que dès qu’elle est trahie, il s’empresse aussitôt de la reprendre ! Parfois, pour la donner, à une sœur, un frère, même plus jeune, mais qui saura se montrer raisonnable… Mais alors, que faut il donc que l’enfant comprenne ? Je te la donne… je te la reprends… je la gèle pour un temps… je la redistribue…je te la redonne… Difficile, dans ces conditions, de savoir ce qu’elle vaut vraiment ! L’enfant la perçoit comme une illusion, quelque chose qu’on ne possède jamais vraiment, une abstraction, une idée, un passe-partout… En effet, la confiance s’utilise trop souvent comme une arme à double tranchant. On finit tôt ou tard par s’y couper les doigts !
Et pourtant, la confiance est un don… LIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.