Les Rituels Pervers

Les effets du Rituel Pervers

Le Rituel Pervers occasionne chez le parent un épuisement, qui, à terme, l’amène à s’inquiéter de voir ainsi son enfant s’abîmer dans des comportements inadaptés qui semblent, de plus, le confiner dans des attitudes qui témoignent de sa difficulté à grandir de manière harmonieuse. En effet, une des principales conséquences du Rituel Pervers est de compromettre le processus de maturation. L’enfant s’enferme dans des comportements, qui relèvent de ceux d’un enfant plus jeune (comportement bébé, caprices…). Le parent, qui finit par s’inquiéter d’une situation face à laquelle il se sent inutile et impuissant, très souvent, consulte à ce moment-là. Il a l’impression d’avoir épuisé tous les recours. Il a tout essayé, épuisé tous ses outils, et sa besace se trouve désespérément vide. Il est complètement démuni. Son inquiétude grandit face à ce qu’il ne comprend plus. Épuisement et inquiétude, sont donc le lot du parent, cible d’un Rituel Pervers.
Si chez l’enfant, la maturité se trouve en partie altérée, il va sans dire que l’on peut s’attendre à voir se dérouler, un cortège de contrecoups sur le plan des apprentissages et de ses relations à son entourage.

Une problématique souvent familiale

La cellule familiale, se présente tel un système plus ou moins équilibré et dans lequel chacun est en interaction avec l’autre. A l’inverse d’une harmonie familiale, où tout serait lumineux, l’équilibre lui, bien qu’une notion plus concrète, peut aussi bien être bon, que mauvais. La famille est donc un lieu privilégié, au sein duquel s’établissent des relations qui laissent rapidement transparaître les tensions, les ruptures et les divisions, aussi bien que les épisodes plus heureux. C’est en tout cas le terrain sur lequel les enfants vont prioritairement jouer et mettre en scène, leurs joies, leur bonheur et leurs enchantements, comme leurs craintes, leur anxiété ou leur détresse. Dans ce petit théâtre, tout le monde finit peu à peu, sans toujours s’en rendre compte, par participer, de près ou de loin, à un spectacle qui se joue au quotidien.
A ce stade, il paraît évidemment préférable de ne pas considérer l’enfant comme le malade à soigner, mais de véritablement s’associer au trouble qui est le sien. Participer activement à la recherche de la solution qui lui convient, témoigne alors de notre désir, à nous parents, de ne pas nous considérer comme étranger à son malaise. C’est sans doute le moment où il faut reconsidérer certains équilibres familiaux et ouvrir à nos enfants, de nouvelles perspectives vers leur découverte du monde.
Il convient donc de privilégier les solutions rapides, de nature à se répercuter très vite sur les résultats scolaires, bien entendu, mais aussi sur l’amélioration des relations sociales et familiales. On donnera, par conséquent, la priorité aux démarches de projet, où chacun trouvera son rôle à jouer, selon des objectifs précis. Un travail de guidance parentale sera particulièrement indiqué. Il faut nécessairement contribuer à la réhabilitation ou à l’affirmation de l’estime de soi et veiller à favoriser la confiance en soi. Après avoir dédramatisé la situation de conflit, on visera alors à favoriser le dépassement du sentiment d’impuissance ou de découragement, mais également toute action susceptible d’entraîner des progrès cognitifs chez l’enfant. En ce sens une bonne rééducation psychopédagogique, doit pouvoir être en mesure de donner des résultats rapides et positifs.

L’impact du Rituel Pervers « Jekyll-Hyde » sur les apprentissages

A l’école, l’enseignant, est d’ordinaire, le premier à s’alerter de la baisse des résultats, d’une certaine labilité attentionnelle ou une moindre disponibilité aux apprentissages, de la part de l’enfant. Il s’avère très vite, que l’énergie qu’il voue à ses Rituels, lui fait rapidement défaut, sur le plan de ses investissements cognitifs, l’échec scolaire n’est généralement plus très loin…
Alors qu’il devrait normalement produire une qualité d’apprentissage des plus satisfaisantes, l’enfant commence à accumuler les mauvaises notes ou les mots dans son carnet. Les punitions du maître ou les heures de colles font leur apparition ou se multiplient sans que l’on comprenne réellement pourquoi. L’enfant se détourne de sa scolarité et ses mauvais résultats altèrent rapidement sa motivation. Les devoirs du soir deviennent un enfer pour le parent qui s’en charge habituellement.  Ce qui s’apparente à un syndrome psycho-scolaire semble se dessiner peu à peu. Ce dernier se définit alors par les réponses comportementales que l’enfant apporte à la difficulté qu’il rencontre.

L’impact sur le relationnel

Parallèlement, il n’est pas rare d’observer un impact sur la sphère relationnelle. L’enfant entretient avec autrui, des rapports complexes, peu paisibles. On le voit fréquemment adopter des attitudes de replis ou d’agressivité, voir une alternance des deux. Les frictions avec les copains sont fréquentes. Il se plaint souvent de ne jamais être écouté ou repoussé par eux. Il peut se montrer agressif ou autoritaire, au point de voir fondre autour de lui le cercle de ses amis. Le sentiment de solitude qui en découle l’amène à se plaindre du fait que personne ne l’aime et parfois qu’il préfère mourir. Il est souvent irascible, imprévisible, c’est une vraie savonnette. On ne sait plus par quel bout le prendre ou comment lui faire plaisir et les parents, démunis, s’inquiètent encore davantage.
Ce malaise nouveau, qui ne cesse de croître dans nos écoles et au sein même de nos familles, doit nous questionner. Qu’est-ce qui peut bien, en effet, expliquer que des enfants qui ne présentent aucune difficulté avérée, du point de vue de leurs capacités intellectuelles, ni de pathologie quelconque de nature à justifier leurs comportements, soient dans des échecs d’apprentissage aussi massifs et présentent de telles attitudes. Ces indicateurs, d’une profonde souffrance, nécessitent que nous nous interrogions donc sur notre lecture du monde des enfants.
 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.